GaySite, les sites pornographiques gays francophones

Aller au contenu | Aller au menu | Aller ŕ la recherche

mercredi 16 septembre 2009

Sodomie en règle !

Se faire prendre par un mec tout plein de muscle, ça doit quand mĂŞme ĂŞtre quelque chose de gĂ©nial : c'est lui qui vous fait bouger, mĂŞme pas besoin de lever le petit doigt... et quand en plus il a une grosse queue, c'est sur que ça dĂ©chire !

Y a qu'à voir ce que ça donne dans cette vidéo.

lundi 14 septembre 2009

Une reprise difficile

C'est dingue : je ne m'en suis pas rendu compte, mais ce week-end j'ai du prendre froid. RĂ©sultat je KO pour ce lundi oĂą j'avais pourtant une journĂ©e de rĂ©unions au travail. Je n'ai pas bougĂ© de chez moi et suis toujours en tenus de nuit (Ă  poil, mais avec un peignoir) !

Etre KO ça peut aussi avoir ses avantages : ça fatigue pas, puisqu'on a dĂ©jĂ  les batteries Ă  plat ;)

N'empêche, si j'avais un soupçon de lucidité, ça me permettrai de choisir la vidéo que je vous proposerais aujourd'hui... et là, j'ai quand même fait un choix drastique. il ne m'en reste plus que 2 dans ma sélection du moment.

La première est une branlette de surfeur tout ce qu'il y a de plus classique avec beau mâle bien foutu, soleil, planche Ă  voile et soleil. CĂ´tĂ© plus : ce gars a une bite très Ă©paisse qui dĂ©chirerait la plus experte des bouches voulant le pomper.

La seconde, c'est tout bĂŞtement une touze, façon gang bang ou plutĂ´t soumission de blanc par des blacks. Une vidĂ©o interraciale qui montre une fois de plus des blackos musclĂ©s avec des queues Ă  faire pâlir ce blondinet qui devra les gober une par une avant de les faire dĂ©charger !

Voyez comme le choix est difficile... mĂŞme si j'ai une prĂ©fĂ©rence pour le surfeur (ça me rappelle les vacances). Vous prĂ©fĂ©rez laquelle des deux vous ?

dimanche 13 septembre 2009

Les concerts, c'est le bon plan !

Et bien dites donc, je ne m'attendais pas à ce que ça drague autant en before (et after dans les transports en commun) des deux concerts de Mylène Farmer !!!

En deux heures de files d'attente, puis de plaçage sur la pelouse, j'ai rĂ©coltĂ© quelques baisers volĂ©s et numĂ©ros de tĂ©lĂ©phone. De quoi occuper mes soirĂ©es pour le reste du mois. Fou, non ?

Je savais que nous serions de nombreux homos de la capitale et de province, mais y avait le must de la francophonie en déplacement. C'était vraiment le pied... et ça laisse rêveur quand à mes futurs rencarts ;)

Et d'ailleurs, je vais retrouver un groupe de strasbourgeois restĂ©s sur Paris pour le reste du week-end. Au programme : bar / restau / boite de nuit et sans doute une nuit câline en perspective avec l'un d'entre eux : un grand blond aux yeux marrons qui avait un large sourire en plus de savoir très bien jouer avec son piercing sur la langue, Ă  ce qu'il m'a dit...

vendredi 11 septembre 2009

Ce gars, c'est de la bombe !

Bon, ok, 8 ans après les attentats du 11 septembre ayant entrainĂ© la disparition du World Trade Center et de milliers de personnes, un titre comme ça n'est pas forcĂ©ment bien trouvĂ©, mais je n'ai pas d'autre mots pour dĂ©crire ce mec de 16 ans !

Amateur de musculation, il a modelĂ© son corps, probablement très mince Ă  la base, afin de faire ressortir tous les muscles apparents possibles et imaginables ! fier (Ă  juste titre) de son rĂ©sultat, il diffuse des vidĂ©os de lui de temps en temps sur Internet. Franchement, ça donne envie de jouer avec, et d'en voir plus, mais bon, il a 16 ans, ça ne se fait pas ;-)

Voici quelques unes de ses vidéos. Vous trouverez l'intégrale sur sa page sur You Tube.

Tout d'abord une dĂ©monstration du rĂ©sultat obtenu par ses annĂ©es de travail quotidien :

Ca lui fait une musculature de gringalet baraquĂ©, rare sur le marchĂ© du mâle cĂ©libataire (ou pas), agrĂ©able Ă  voir (surtout les abdos), non ?

Voici ensuite la vidĂ©o qui m'a fait le dĂ©couvrir et aller plus loin : des abdos sans toucher le sol. On appelle aussi ça faire la planche. Ce qui est drĂ´le, c'est qu'il embrasse le sol en descendant, du coup je me demande ce que ça donnerait avec quelqu'un allongĂ© sous lui... de face ou de dos, au choix. Ca donne plein de possibilitĂ©s, vous ne trouvez pas ?

Bon, bien entendu, s'il était homo et passif, faudrait un mec tout aussi acrobatique pour lui monter dessus lors de leurs rapports sexuels contre nature, mais cela ne nous regarde pas (quoique je demande à voir quand même si ça se produit un jour, ça changerait des numéros que l'on peut admirer dans le plus grand cabaret du monde le samedi soir).

En plus de faire la planche, il sait aussi faire le poirier. Dommage qu'on le voit pas en pieds, je suis curieux de voir à quel point son caleçon n'est pas adapté à ce genre d'exercice. (comment ça je suis un obsédé du cul ?)

Et pour finir un Ă©chantillon de ses exercices quotidiens. Si ça vous tente, n'hĂ©sitez pas Ă  vous y mettre aussi, mais allez y mollo au dĂ©part et surtout Ă©chauffez vous !

Ce soir, je suis de sortie au Stade de France (concert de Mylène Farmer Ă  ne pas louper : y aura de la dindasse Ă  rĂ©cupĂ©rer pour quelques plans cul dans les semaines Ă  venir) ! Plus qu'Ă  espĂ©rer que la grisaille et le froid ambiant dĂ©gage comme hier et relaisse la place Ă  la chaleur et au soleil.

jeudi 10 septembre 2009

Et un striptease pour la route

Pas de chance, ce striptease n'est pas intégral, mais franchement, c'est chaud quand même.

Ce p'tit mec ne doit pas se faire chier tout seul dans sa chambre : il a de la pratique c'est certain ! Une vraie allumeuse qui sait y faire et onduler comme il faut.

Pourquoi j'suis pas dans un fauteuil moelleux juste devant lui, la bite Ă  la main en attendant qu'il termine son show en virant pantalon et caleçon et finissant empalĂ© sur ma queue ? Hein, pourquoi ?

Un américain, un brésilien, ça déchire sa race !

Un touriste américain se promène au Brésil pour ses vacances. Il chope un jeune brésilien bien aguicheur et le ramène à son hôtel.

Que pensez-vous qu'il pourra se passer entre eux ?

Rien de bien mĂ©chant, je vous rassure : juste un bon plan cul comme on en rĂŞve.

Me ferais bien le touriste : belle queue, beau tatouage, des coups de rein Ă  m'exploser la rondelle et surtout un beau sourire :-)

mercredi 9 septembre 2009

Comment pécho dans le métro ?

Ne me dites pas que ce la ne vous est jamais arrivĂ© !

Vous croisez un mec qui vous plait dans le métro, un bus ou un autre moyen de transport en commun. Vous n'osez l'aborder sachant que votre trajet s'arrête à la prochaine station ou plus loin, mais que de toute façon vous n'avez pas le temps de faire connaissance et qu'il peut descendre à tout moment.

Il est assis sur une banquette, vous debout, en face de lui.

Vous l'observez avec insistance, avec l'air de regarder autre chose. Il fait de mĂŞme en vous jetant des coups d'oeil en biais comme si de rien n'Ă©tait.

Il est grand et mince, a la peau dorĂ©e par les rayons de soleil de ses vacances. il semble fatiguĂ©, comme s'il rentait d'une longue soirĂ©e ou qu'il avait dĂ©couchĂ©. Il porte une chemise qui laisse entrevoir la base de son cou et le haut de son torse, semble-t-il musclĂ© et possĂ©dant quelques poils Ă©parses. Tout pour vous plaire !

Et lĂ , c'est le drame !

Il se lève et se rapproche de vous. Avec un grand sourire, il soulève ses bras pour s'étirer et lève ainsi sa chemise qui laisse entrevoir son bas ventre, le haut de son caleçon et surtout sa toison démarrant peu au dessus de la ceinture.

Fier de son effet, il rebaisse ses bras, vous tourne le dos et descend de la rame à la station qui vient de se présenter... ce qui vous permet d'admirer son fessier prometteur dans un pantalon qui le lui moule vous donnant une envie non dissimulable aux regards des autres voyageurs. Ceux-ci ne pouvant s'empêcher de repérer un gonflement de votre pantalon au niveau de l'entre jambe.

Pas de chance, votre bite est confortablement installĂ©e dans sa longueur, ce qui lui permet de gonfler sans retenue jusqu'Ă  sa position maximale... et justement ce matin, vous portez un pantalon pile Ă  votre taille, qui ne laisse rien passer de cette activitĂ© soudaine de votre sexe au garde Ă  vous !

C'est dans ces moments là que vous vous dites qu'Internet, c'est quand même bien pratique pour se soulager... et que bosser chez soi, ça peut aussi avoir ses avantages. Mais vous auriez loupé ce beau moment d'émotion et les fantasmes qui vous auront hanté le reste de la journée pour finir par une branlette dans les toilettes au bureau...

C'est aussi dans ces moments là qu'on préfèrerait que le gars se soit un peu plus approché de vous, que plutôt que de redescendre ses bras normalement, ils les eut descendu contre vous, vous prenant par la taille et vous rapprochant inexorablement de son corps pour vous embrasser à pleine bouche. Là, comme ça, sans prévenir, en pleine heure de pointe, alors que vous ne le connaissiez pas jusqu'à cet instant magique où vos lèvres se collent aux siennes, que votre langue pénètre sa bouche et s'enroule autour de la sienne pénétrant à son tour votre orifice buccal en demande.

Bon, j'arrête là, vous avez compris l'idée... car si je continue, j'vais encore aller me branler un coup avant de me coucher et il va m'empêcher de dormir tant il m'a excité... sans le savoir. D'un autre côté, je sais où il crèche puisque je l'ai suivi à la sortie du métro, partant tous deux dans la même direction... et il est aussi sexy dans la rue qu'assis la tête posée entre ses mains ;-)

alors, ça vous est dĂ©jĂ  arrivĂ©, pas vrai ?

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 >