GaySite, les sites pornographiques gays francophones

Aller au contenu | Aller au menu | Aller ŕ la recherche

vendredi 11 février 2011

Se sont-ils tous donné le mot ?

Je crois que c'est clair : j'aime les livreurs en tout genre, y compris quand ils ne viennent pas pour me livrer !

Est-ce qu'on peut considĂ©rer qu'un dĂ©mĂ©nageur est aussi un livreur ? Parce que si tel est le cas, je suis tombĂ© amoureux dans les escaliers en rentrant du boulot.

La voisine du sixième part ce week-end et ses meubles sont en train de bouger entre deux étages. Un ballet plutôt gonflant d'habitude, mais là, ça donne envie d'aller chercher du pain, prendre le courrier, descendre les poubelles, ... tout ça en plusieurs fois (et en plus ça fait les jambes) 8-)

Alors la grande question sera de savoir si ce soir je baise breton dans l'immeuble (ou dans le camion de déménagement) ou si je vais niquer dans le marais.

mercredi 9 février 2011

Les hommes sandwich ont un successeur...

Et ce successeur des hommes sandwich est un homme pizza !

déguisement boite à pizza en guise de slip

Ca donne envie de se faire un livreur de pizza ce soir, vous ne croyez pas ?

Et le pire, dans tout ça, c'est que je voulais trouver une photo de livreur pour remercier le facteur qui vient de passer chez moi et a su me procurer l'extase de quelques moments intimes tandis qu'il m'amenait un colis commandĂ© lundi sur un sexshop !

Comme quoi, des fois, y a des coĂŻncidences marquantes...

Lundi je commande quelques DVD pour profiter des soldes et mes habituels gels, poppers et capotes. Comme Ă  chaque fois la livraison est planifiĂ©e pour le surlendemain. En ce moment c'est un p'tit jeune qui fait les tournĂ©es dans mon quartier, il remplace son collègue en congĂ©s maladie et nous y avons gagnĂ© au change ! Ce grand brun est maigrichon mais a un visage charmant.

Comme ce n'est pas la première fois qu'il m'apporte un colis en deux semaines il a engagĂ© la conversation pour savoir ce que je recevais tant. Il me plait bien et j'avais des doutes sur sa sexualitĂ©, du coup je lui ai proposĂ© de lui montrer après lui avoir dit que cette boite venait d'un sexshop en ligne. ForcĂ©ment, ça pique la curiositĂ©, j'ai juste omis de lui dire que c'Ă©tait un sexshop gay !

Bingo ! C'Ă©tait la fin de sa tournĂ©e et il Ă©tait en avance, du coup il a acceptĂ©.

Il est sorti fermer sa caisse (exceptionnellement correctement garée) puis m'a rejoint. J'ai déballé le contenu du paquet dans le salon et comme il m'a sourit à la vue de ces jeunes mecs la bite dressée sur la jaquette, je lui ai proposé de se mettre à l'aise pour en mâter un ensemble.

Il a dit oui, forcément ça a dégénéré.

Après quelques minutes de lecture du film, les braguettes déjà gonflées s'apprêtaient à exploser. Nous avons viré nos pantalons et tee shirts. Tous les deux en boxer, l'un à côté de l'autre sur le canapé, devant un film de boules... Forcément, j'ai posé ma main sur sa bosse, il s'est laissé masturber et m'a pris dans ses bras pour m'embrasser. C'était mignon et vraiment excitant.

Je vous laisse deviner la suite... mais sachez le, c'est restĂ© très soft : pas de fist fucking au programme ;-)

lundi 31 janvier 2011

L'armée a bien changé

Heureusement que ce n'est qu'une scène de film de cul, parce que si c'était la réalité des visites médicales à l'armée, j'vous dis pas ce qu'il adviendrait du "Don't Tell Don't Ask" américain appliqué à toutes les armées du monde.

Dans cette vidĂ©o de cul on peut admirer trois jeunes mecs qui aiment le sexe en uniforme. Deux d'entre eux, un caporal et un colonel vont s'occuper d'un troufion venu passer une inspection et qui va se retrouver le caleçon baissĂ© aux chevilles en un rien de temps, puis la bite du caporal dans la bouche et enfin le visage couvert de sperme !

Chez eux, pas besoin d'y passer des heures pour un rasage de cul et une bonne pipe, ni d'user de poppers au jus de cochon pour dĂ©tendre la cible, il suffit d'avoir un grade plus Ă©levĂ© !

Sympa l'armĂ©e vue sous cet angle, pas vrai ?

Et en plus les films Ă©tant Ă  prix rĂ©duits pendant les soldes de Gaysize, y a de quoi s'amuser avec des heures de minets et de militaires !

vendredi 28 janvier 2011

Le restaurant gay japonais typique du futur

Finalement nous nous sommes donnĂ©s rendez vous pour manger dans un restaurant japonais aux Halles et avons enchaĂ®nĂ© par le Raidd avant de terminer chez lui dans le XIVième, l'arrondissement le plus paumĂ© de la capitale... quoique le XVième lui fasse de la concurrence, surtout passĂ© minuit !

Ca a fait une bonne petite soirĂ©e, en très bonne compagnie, surtout qu'il Ă©tait beaucoup plus câlin que je ne m'y attendais et que j'ai adorĂ© ses caresses et le p'tit dĂ©j au lit avec des croissants chauds. Pour un plan cul, c'est rare ! Presque ça donne envie de le revoir (ce que je ferai d'ailleurs avec plaisir ce week-end).

Nous sommes loin de la vie de couple mais après tout, tous les bons moments de la vie sont bons Ă  prendre, vous ne croyez pas ? Etre bien Ă  deux (ou plus), c'est ce qui fait que la vie vaut d'ĂŞtre vĂ©cue. En plus c'est la Saint Valentin dans deux semaines, se caser juste avant ça Ă©vite la dĂ©prime qui y est rattachĂ©e chaque annĂ©e... alors profitez d'ĂŞtre cĂ©libataire et gay pour faire des rencontres et vous ranger au moins quelques jours.

Je ne vous donnerai pas de détails de notre nuit, faut que je fasse le montage de l'enregistrement avant (nan, je blague, j'ai pas filmé... mais peut-être un autre jour, qui sait ?).

Juste un truc qui nous a fait bien marrer dans la soirée, c'est que les restaurants asiatiques ont tous un aquarium. Ca permet soit d'avoir de la poiscaille fraîche à servir aux clients, soit en décoration pour donner une atmosphère plus saine et sereine. C'est paraît-il reposant de se poser devant de l'eau et de suivre des poissons évoluer dedans; sauf quand on est pêcheur et que ça mord pas, mais passons.

ArrivĂ© au Raidd, nous sommes tombĂ©s en pleine sĂ©ance de douches. J'ai toujours trouvĂ© le principe dĂ©bile, j'vois pas l'intĂ©rĂŞt de mâter un mec en train de se caresser sous l'eau dans sa bulle, mais du coup ça m'a donnĂ© une idĂ©e dĂ©bile : marier le Raidd et un restaurant asiatique.

On pourrait par exemple avoir un restaurant asiatique gay qui remplacerait les poissons de son aquarium par des gogos danseurs nus évoluant tels des sirènes dans l'eau à longueur de journée pour stimuler les pulsions de chasseur de la clientèle et l'inciter à rester consommer toujours plus de sushis.

Z'en pensez quoi ? On tente l'aventure ? Y a-t-il un investisseur dans la salle ?

jeudi 27 janvier 2011

vive les transports en commun !

En général, le métro ou les bus, c'est chiant, surtout aux heures de pointe ou quand des ménagères de moins de 50 ans promènent leurs bébés en poussette (en général sans se préoccuper des wagons ou bus pleins). Ce midi, en revanche, j'ai eu l'occasion d'apprécier le petit trajet fait entre le boulot et les halles.

Je m'installe tranquillement en bout de wagon et de rame sur la ligne 1, Ă©trangement pas grand monde ni sur le quai, ni dans la rame. Le signal sonore retenti et vroum un p'tit mec rentre en trombe et manque de justesse de se faire couper en deux par les portes automatiques.

Heureusement il n'en est rien, mais dans son Ă©lan il me fonce dessus !

Comme je suis un gars généreux, je ne m'écarte pas pour qu'il se prenne la barre centrale et le rattrape au vol. Il me sourit, il est tout mimi.

Un blondinet dans la vingtaine, aux yeux marron clair, toutes ses dents et surtout un charmant sourire.

Il me remercie, je l'en prie. Il s'assoit sur le siège devant moi, à mes pieds serait plus exact d'ailleurs. Il croise les pieds mais laisse ses jambes en place et après quelques instants se passe la main sur le slip pour remettre ses ustensiles en place.

Bien entendu je n'ai pas manqué de le voir faire (forcément il me fixe en le faisant, j'pouvais pas faire mieux que le regarder en retour)... et ni une, ni deux, c'est Popaul qui à son tour se manifeste dans mon caleçon.

Dingue les rĂ©flexes conditionnĂ©s, non ?

Comme j'ai constaté qu'il l'avait vu et que de son côté ça semblait pas mal non plus, je me suis décidé à prendre le siège à côté de lui, collés l'un à l'autre, jambe contre jambe, comme deux inconnus dans le métro, mais avec une belle érection de part et d'autre... et une certaine insistance à balancer la jambe contre l'autre, ce qui ne se fait généralement pas... et après tout, c'est lui qui a commencé ;)

Avant de sortir de la rame, il m'a filé son numéro, normalement on baise ce soir... et peut-être qu'on mangera aussi un truc ou deux avant 8-O

Des fois, j'aime les transports en commun, pas vous ?

mardi 25 janvier 2011

Mauvaise fois ou humour de supermarché, au choix !

Je rentre d'un plan cul en guise de repas et dans la salle de bain je suis tombĂ© sur un truc qui m'a dĂ©frisĂ© : Studio Line Finition !

Je ne savais pas que L'Oréal avait prévu des produits spécifiques pour les salons de massage à putes... ou qu'ils comptaient proposer à leurs coiffeurs de répondre positivement aux demandes de finition de la part de leurs clients.

On dit que ce produit combat les Ă©pis, Ă©vite-t-il aussi les grumeaux ?

dimanche 16 janvier 2011

Retour du beau temps sur Paris... nuit de folie !

C'est fou, non ?

Dès que le soleil se repointe, que la pluie s'arĂŞte, que les routes sont dĂ©neigĂ©es, tout le monde se jette sur les sorties : bars et restaurants Ă©taient blindĂ©s hier soir, pareil pour les boites de nuit.

Les parisiens voulaient souffler après ces premiers mois d'hiver très rudes !

Bien entendu je ne fais pas exception Ă  la règle, Ă  un dĂ©tail prĂŞt : plutĂ´t que de sortir pour sortir, je suis sorti pour rester Ă  l'intĂ©rieur. J'ai passĂ© la soirĂ©e au Gym Louvre et j'ai Ă©tĂ© très Ă©tonnĂ© de voir autant de mecs faire de la muscu après 20 heures... mais pas que lĂ -haut ! En bas, il y avait aussi quelques beaux specimens de mecs masculins et musclĂ©, parfois tatouĂ©s. Un rĂ©gal pour les yeux et les sens ;)

J'en ai bien profité, vous vous en doutez, mais suis reparti vers 1 heures pour enchaîner avec le Tango où il y avait également un peu de monde. La fréquentation a bien changé ces dernières années et on peut désormais se lever un p'tit jeune, hétéro de confession, prêt à quelques expériences de l'autre côté...

Suis rentré y a une heure, repus et les couilles bien vides.

LĂ  je vais me poser une heure ou deux puis sortir promener et respirer le grand air, ça me mènera sans doute au Carrousel du Louvre ou pire : dans un cinĂ©ma.

En bref un week-end comme je les aime. Vivement le vrai printemps et l'été, qu'on en profite aussi dehors.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 >