GaySite, les sites pornographiques gays francophones

Aller au contenu | Aller au menu | Aller ŕ la recherche

mardi 6 novembre 2018

Les bons côtés de l'antiquité

Je me demande parfois ce qui traverse la tête des gens qui pondent des scénarios de films de boules. Là, par exemple, on est plongé dans un décor antique (comprendre un temple ravagé, avec des pierres partout et des colonnes délabrées). A part les mecs canons qui s'y trouvent et profiteront de la liberté sexuelle locale, le seul truc vraiment antique, c'est le crane posé sur un rocher en plein milieu de la partouze en devenir.

Franchement, un crane ?

La vision de l'antiquitĂ© par certains est quand mĂŞme bien Ă©trange. MĂŞme si le fantasme greco romain est omniprĂ©sent et Ă  raison, puisque l'homosexualitĂ© y Ă©tait librement pratiquĂ©e et nous coĂ»te l'amalgame actuel avec la pĂ©dophilie qui s'y pratiquait aussi sous forme d'initiation sexuelle, ne pourrait-on pas respecter un minimum les lieux et coutumes locales ?

Bon, à part le côté historique pas très historique, les mecs bandants qui se branlent, se sucent et s'enculent dans cette vidéo font très bien leur job...

samedi 27 octobre 2018

Une nouvelle vague de jaquettes de films pornos plus hard ?

Un truc m'a frappĂ© hier en jetant un oeil aux nouveautĂ©s sur AGayN : les jaquettes des DVD pornos gays sont plus hot maintenant que dans le temps, ou alors ça dĂ©pend des studios.

Les producteurs de pornos historiques qui vendaient en sexshop (ou refourguaient leurs DVD en kiosques à journaux) étaient habitués à ne pas être trop hot sur la jaquette pour ne pas perturber les âmes sensibles qui tomberaient dessus par inadvertance. Obligation légale concernant les mineurs en France, et d'une façon générale pour avoir le droit d'être distribués hors magasins spécialisés réservés aux adultes.

Et lĂ  je suis tombĂ© sur deux couvertures quasi identiques : un passif de face, enfourchant la bite raide d'un actif assis ou allongĂ© sous lui. Les points mis en valeur Ă©tant la verge raide du passif prenant son pied, avec un corps parfait, et le calibre de l'actif qui a forcĂ©ment une bite Ă©paisse.

Il y a cependant une diffĂ©rence : l'un des deux prend visiblement son pied (ou en fait un peu trop pour la photo), l'autre est juste posĂ© comme ça, comme si ça ne lui faisait rien ce qui est assez dommage car ça fait trop "pose pour la photo, bougez pas, voilĂ , c'est dans la boite".

D'un côté on a Brent Corrigan dans ses exploits récents où il est autoreverse et toujours au mieux de sa forme physique, avalant les kilomètres de bite par la bouche ou le cul sans aucune difficulté quel que soit l'épaisseur des chibres.

De l'autre on a des "mecs virils", à savoir hyper musclés, au torse velu, tatoués, barbus, le regard féroce. Un bon boulot de Kristen Bjorn dans Raw Fuck Fest qui sait mettre des mâles impressionnants dans des positions de soumissions où on a plus l'habitude de croiser des crevettes (en tout cas dans les films pornos gays).

Deux styles, deux plaisirs, deux publics. Duquel es-tu ?

mercredi 20 décembre 2017

Encore deux semaines avant de changer de vélos en libre service à Paris

Velib' 2007 disparaît complètement dans 10 jours pour laisser la place à Velib' 2018.

Je n'ai toujours pas pu essayer la nouvelle version, mais y a intérêt à ce qu'ils se bougent un peu les fesses pour le déploiement des vélos parce que là ça devient un peu saoulant entre les stations coupées, en travaux ou sans place pour se garer. Le service ne coûte quasiment rien pur les abonnés, ok, mais c'est pas une raison pour pas gueuler quand on ne peut pas s'en servir.

Vu le climat faudrait quand mĂŞme pas qu'on doivent vendre nos fringues et se retrouver Ă  poil pour pĂ©daler Ă  la capitale !

Remarquez, y a toujours les 2 ou 3 marques de vélos chinois en libre service depuis l'été. Ils sont garés n'importe où, ça a un côté pratique. Le hic c'est qu'ils ne semblent pas hyper solides. Pas testé non plus, pas envie de me prendre la tête au téléphone s'il y a un problème de "raccrochage" du vélo.

mardi 19 décembre 2017

Surprise au déballage des paquets cadeaux

Il y a un truc que je regrette de l'Ă©poque du minitel et de la drague dans les bars ou boites de nuit : la surprise au dĂ©ballage. L'absence de visuel rĂ©el avant de se rencontrer laissait la porte ouverte Ă  tout un tas de bonnes (ou mauvaises) surprises.

Maintenant, avec les sites de rencontre, on connaît limite déjà le goût et l'odeur de la bite de son futur partenaire avant même d'avoir échangé un "bonjour sa va ?".

J'admets que des fois mieux vaut éviter les surprises. Dans le temps ça faisait partie du charme de la drague.

La drague, de nos jours, c'est un catalogue de photos avec tout ce qu'il faut dessus pour cocher les critères physiques et les positions que l'on pratiquera ensemble.

Le côté pratique a un peu cassé l'intérêt de la chose à mon avis, ce qui n'empêche pas de me connecter chaque jour sur les sites sur lesquels je suis inscrit à la recherche de nouveaux potes, partenaires de baise ou sex friend.

J'appréhende un peu l'évolution de toutes ces applications géolocalisées et des sextoys en général. On en viendra probablement au sexe virtuel de A à Z, avec des objets commandés à distance pour compenser pour ladite distance. Un peu comme Enzo Di Lauro dépeignait l'avenir des sextoys dans sa bande dessinée Sol 4015: l'empereur des machines.

lundi 4 décembre 2017

Les ouvertures faciles, cette plaie de l'industrie

S'il y a bien un truc qui me gonfle dans les produits mĂ©nagers et de consommation courante, ce sont les systèmes d'ouverture facile qui ne le sont pas ou ne restent ensuite pas fermĂ©. Je viens encore de me flinguer les doigts Ă  tenter d'ouvrir une boite de doses individuelles de lessive, ils m'agacent Le Chat et leurs potes !

Ceci étant, y a d'autres ouvertures faciles qui génèrent moins d'agacement comme par exemple dans les fringues et sous-vêtements sexuels.

MĂŞme si j'admets que la dĂ©couverte et la surprise font aussi partie des plaisirs charnels, il y a des fois oĂą tant qu'Ă  faire, autant savoir Ă  quoi s'attendre et avoir directement accès Ă  ce qu'on est venu chercher !

mercredi 25 octobre 2017

Cette fois c'est certain : j'ai loupé Brian !

Pourtant je savais bien que Brian n'était pas dans la cuisine mais à Paris pour deux semaines pour le tournage des dernières images de la série Sense 8, mais je n'ai pu l'y voir...

Je n'ai pas vu non plus le feu d'artifice qui a "effrayĂ© les parisiens" (selon les journaux) dont certains se sont demandĂ© sur les rĂ©seaux sociaux pourquoi des explosions avaient lieu dans Paris. Explosions qui venaient en fait d'un feu d'artifice tirĂ© au Champ de Mars pour la sĂ©rie tĂ©lĂ©visĂ©e. Jamais contents ces parisiens : ils gueulent parce que ça explose, ils gueulent parce qu'ils Ă©taient pas prĂ©venus, ils gueulent parce qu'ils seraient bien allĂ©s assister Ă  ce feu d'artifice s'ils l'avaient su...

Et moi je ronchonne parce qu'une fois de plus j'ai loupé le si craquant (croquant ?) Brian C. Smith qui m'avait déjà bien tapé dans l'oeil lorsqu'il jouait dans Stargate Universe.

D'un autre cĂ´tĂ©, qu'aurais-je pu faire Ă  part le frĂ´ler de la main, un selfie ou le dĂ©shabiller du regard en bavant avec le risque d'une plainte pour agression sexuelle sur acteur ? Après tout c'est la mode ça, que les victimes parlent des abus qu'on leur a fait subir ou a voulu leur faire subir.

Pas envie d'une fouille au corps pour ça, ou alors par Brian, dans son uniforme de policier pour la série télé, avant de le lui ôter pour baiser durant des heures...

samedi 23 janvier 2016

Laetitia fait du caca chez Magalie ! Oui, c'est un coup de gueule.

Il aura fallu un an pour que je tombe sur cet article à la con, mais j'aurais préféré ne pas lire ce Nième ramassis de conneries et de préjugés sur les gays.

Ok, c'est gentillet, pour les nanas un peu crucruches qui lisent les magasines féminins ou cliquent sur des liens pour obtenir 5 solutions pour économiser des kilos de graisses en allant au supermarché du non coin.

Ok, c'est pas forcément totalement faux.

Mais bon, y en a raz le bol de s'être battu pendant des années pour se fondre dans la masse, éliminer toutes sortes de préjugés, pouvoir baiser avec qui on veut sans qu'on se fasse casser la gueule (et y a encore du boulot), pour en arriver une nouvelle fois à des conneries que même les Bisounours n'auraient jamais sorties.

Laetitia, je ne serai jamais ton ami gay... tu ne seras jamais ma fille à pédé.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 >