Les glory holes, c'est plutĂ´t sympa : ça permet d'ĂŞtre certain qu'on s'occupe de soi, sans savoir qui est de l'autre cĂ´tĂ© ni s'il nous aurait plu en pleine lumière. Le seul indice, c'est la qualitĂ© de la fellation ou de la masturbation. S'il convient pas, on passe au trou d'Ă -cĂ´tĂ©, pas besoin de se prendre la tĂŞte.

Bon, ok, ça a un cĂ´tĂ© abattage, mais après tout on s'en fout : de l'autre cĂ´tĂ© le gars est lĂ  volontairement, on ?