Je vous ai promis une semaine de branlettes floues, mais je n'ai pas dit que je m'en contenterais...

Voici donc pour commencer le joli, craquant, sublime, sexy, blond tatoué musclé, David Jones des studios Men At Play. Ce mec canon a une gueule qui me fait craquer, un corps contre lequel je me plaquerais et une bite à goûter dès que possible.

Sans parler de son cul musclé que je prendrais un vrai plaisir à caresser avant d'écarter ses fesses et y passer la langue pour ensuite y plonger ma queue...

Ne dites pas que vous n'ĂŞtes pas de mon avis, je ne vous croirais pas !

Et dans un autre genre, il y a aussi John, jeune hétérosexuel d'une vingtaine d'années, qui a accepté une séance de photos et vidéos pour le site All Australian Boys.

Au départ il ne devait que faire du nu et se branler devant la caméra, éventuellement avec un fleshjack pour l'y aider. Au final, ils l'ont mis devant leur gloryhole préféré, une vidéo porno hétéro devant les yeux, sa queue molle dans le trou... caressée et sucée par un gars d'une cinquantaine bien tassée, au doigté d'une efficacité redoutable.

Avec ce traitement, la bite de John n'est pas restĂ©e molle très longtemps !

Avant de se laisser jouir dans cette position, John a préféré tenter du nouveau. Il s'est retourné au grand étonnement de l'équipe de tournage et a présenté son cul au glory hole. La bite en main pour se branler, il s'est laissé tâter les couilles, doigter l'anus, enfiler quelques doigts et a aimé ça vue la quantité de sperme qu'il a balancée en jouissant.

Quand je vois ça, je me dis que faire tourner des hétéros, ça doit procurer une bonne dose d'adrénaline et de plaisir.