Heureusement qu'il faisait beau temps par intermittence hier, j'ai pu prendre un bain de soleil en banlieue, dans une belle baraque avec piscine chauffée et couverte pour l'hiver. En plus je n'étais pas seul, ce qui ne gùche rien.

Ca m'aura Ă©vitĂ© d'ĂȘtre pris dans l'alerte attentat parisienne et d'assister au dĂ©ploiement des forces de l'ordre pour un incident Ă©trange qui n'aura en fait Ă©tĂ© qu'une fausse alerte, contrairement Ă  ce qui s'est passĂ© cette nuit Ă  Manhattan.

Pour en revenir au sujet, la grisaille d'aujourd'hui me rappelle que l'Ă©tĂ© touche Ă  sa fin et qu'il va ĂȘtre difficile de reprofiter pleinement de journĂ©es ensoleillĂ©es avant quelques mois.

Du coup le bain de soleil d'hier Ă©tait probablement le dernier de la saison. Suis bien content de l'avoir eu.

Et contrairement à celui de Kellan Parker, le mien s'est terminé à deux, dans un canapé confortable plutÎt que seul...

Non, parce que mĂȘme si un bain de soleil se termine souvent en branlette quand on est au calme (qui ici ne l'a jamais fait ?), c'est quand mĂȘme plus sympa de le terminer dans son hĂŽte, vous ne trouvez pas ?

Surtout qu'aprÚs une p'tite douche toujours à deux, le retour dans la piscine fut bien agréable aussi.