Pas trop bien dormi depuis trois jours, toujours des rêves un peu bizarres dans lesquels il se passe des choses pas très catholiques (ou en fait si, mais qui n'étaient pas censées se passer au presbytère)...

C'est un doux mélange de gens qui disent des trucs débiles, en boucle, juste pour devoir se mettre à genoux et sucer des bites en guise d'excuse ou de punition.

Si ça se passait pareil dans la vie réelle, j'en connais qui tweeteraient moins mais auraient plus souvent la bouche occupée à donner du plaisir à d'autres twittos.

Quoiqu'il en soit, tout ça m'Ă©puise car j'arrive pas Ă  trouver un moment de repos sans qu'un pseudo clown animateur de tĂ©lĂ© dont j'ai pas envie vienne me pomper pour compenser pour toutes les dĂ©bilitĂ©s qu'il dĂ©bite Ă  longueur d'Ă©mission tĂ©lĂ©visĂ©e sur sa TNT HD !

Vivement les vacances, que je traîne sur un paquebot de croisière, entouré de mecs dénudés, venus pour se relaxer, prendre le soleil et se faire casser le cul par des marins à pompons qui en fait n'en portent plus à part dans l'armée de mer, aussi appelée marine.

Peut-ĂŞtre voguerai-je jusqu'au Panama pour y retirer quelques Ă©conomies que de gĂ©nĂ©reux donateurs auraient pu m'y laisser ? Et puis quand je rentrerai, parce qu'il faut bien rentrer, je me prendrai un château isolĂ© en pleine campagne, avec des dĂ©pendances pour les esclaves employĂ©s de maison et les jardiniers.

Je recruterai dans Garçons Magazine ou Qweek pour avoir toujours du plaisir à croiser mon petit personnel, même en dehors de ses heures de repos. Et puis j'inviterai des amis pour des après-midi dans le jacuzzi ou la piscine sous abri.

Une vraie vie de rĂŞve en fait, qui se produirait dans la vraie vie, me permettant enfin de rĂŞver d'autres choses que de trucs qui m'empĂŞchent de dormir.