GaySite, les sites pornographiques gays francophones

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 30 juin 2014

Gay Pride de Paris sous la pluie

Ce fut bien humide tout ça, bien trop humide. Cette Gay Pride a quand mĂȘme fait plouf... mĂȘme si nous Ă©tions nombreux Ă  avoir dĂ©cidĂ© de braver les Ă©lĂ©ments pour se montrer, revendiquer des droits qui s'Ă©loignent Ă  nouveau de notre horizon, faire la fĂȘte, danser et marcher dans les rues de Paris.

Ca aura fait quelques belles images pendant les moments de calme et sous les abribus. Ca aura fait quelques échanges de numéros de téléphone pour des rencontres futures. Ca aura surtout rempli les bars et boites de vendredi à dimanche.

Cette année, je n'en aurai pas profité plus que ça, mais c'est pas grave, je me rattraperai.

Là, j'entame 10 jours de congés (en jours ouvrés) donc je compte bien me rattraper vu que le beau temps est à nouveau au programme climatique dans la région parisienne... et que je vais sans doute partir quelques jours dans le midi ou en Espagne pour voir des potes exilés là-bas.

En attendant, cette aprĂšs-midi, je traĂźnerais sur Mykodial ou Zone Dial pour me trouver un mec ou deux avec qui baiser ce soir.

vendredi 27 juin 2014

A mort l'herpĂšs labial, HSV1 ou bouton de fiĂšvre !

Y a pas à dire, il choisit toujours le bon moment pour réapparaßtre.

Le bouton de fiÚvre qui n'apparaßt que rarement quand on a de la fiÚvre est une vraie saloperie. En fait c'est le virus de l'herpÚs qui en est la cause et tente réguliÚrement de se propager à d'autres personnes de cette façon.

Plus de 60% de la population mondiale serait porteuse de l'un des virus de l'herpĂšs (parce qu'il y en a plusieurs). Un virus qui pourrit la vie des gens mais ne prĂȘte pas Ă  consĂ©quences.

Quand c'est sur les lĂšvres, ça va encore, c'est gĂ©rable, mais lorsqu'on est porteur de l'autre forme du virus, au niveau des organes gĂ©nitaux, c'est carrĂ©ment le bordel !

Dans un cas comme dans l'autre, si vous ĂȘtes en crise d'herpĂšs, ne le propagez pas : abstenez vous d'embrasser, d'avoir des rapports sexuels ou bucco-gĂ©nitaux. C'est un peu gĂȘnant, mais autant protĂ©ger les personnes qui vous font envie, non ?

En tout cas, pour ma part, cette saloperie de bouton de fiÚvre qui est apparue aujourd'hui vient de me flinguer mon week-end de débauche !!!

J'avais prĂ©vu de profiter de la marche des fiertĂ©s LGBT pour faire quelques rencontres de provinciaux montĂ©s Ă  la capitale pour le fun du week-end, et voilĂ  donc que je me dois de m'abstenir. Ca m'empĂȘchera pas de marcher demain (malgrĂ© le temps pluvieux annoncĂ©) ni de passer la nuit dehors ou en boite, mais pas de french kiss au programme, Ă  mon grand dĂ©sespoir. Je devrai me contenter de prendre des numĂ©ros de tĂ©lĂ©phone pour mes futurs voyages en province...

Remarquez, un herpĂšs labial n'empĂȘche pas de baiser, il faut juste s'abstenir de faire quoi que ce soit avec sa bouche. TrĂšs difficile pour moi qui adore embrasser, sucer et lĂ©cher mes partenaires. Mais bon, autant ĂȘtre prudent et Ă©viter au maximum la propagation de cette saletĂ©.

mercredi 25 juin 2014

Un plan cul parisien ? C'est simple comme un sourire !

Qui n'a jamais eu l'occasion de flasher sur un mec (ou une nana) dans le mĂ©tro ?

Qui n'a jamais Ă©tĂ© tentĂ© de faire une approche un peu chaude, comme ça, juste pour voir ce que ça donnerait ?

Qui n'a jamais regrettĂ© de ne pas avoir tentĂ© d'approche ni mĂȘme esquissĂ© un semblant de dĂ©but de conversation (dans le mĂ©tro ou ailleurs) ?

Les bars, les boites de nuit, les rĂ©seaux tĂ©lĂ©phoniques, les sites de rencontre ou applications mobiles, c'Ă©tait le plus courant pour brancher quelqu'un et aller niquer, mais voilĂ , il y a aussi l'approche directe. Et ça marche !

Hier, en faisant un aller retour pour faire des courses, j'ai été détourné du droit chemin et suis rentré bredouille mais les yeux pleins d'étoiles et les couilles vides à la maison...

La rame était normalement remplie, en dehors des heures de pointe, le moment idéal pour sortir avant la fermeture des magasins pour remplir le frigo.

Je suis tombé sur un jeune mec, lunettes au nez, tee-shirt coloré et pantacourt, livre en main.

Il Ă©tait assis de l'autre cĂŽtĂ©, sur les strapontins, quand je suis rentrĂ© dans cette rame. Il a levĂ© la tĂȘte, je lui ai fait un sourire car je l'avais dĂ©jĂ  repĂ©rĂ© (suis un peu trop habituĂ© Ă  balayer du regard tout ce qui est vivant pour repĂ©rer les mignons).

Je l'ai regardé en souriant jusqu'à la station suivante. Il l'a remarqué, s'est levé et ai venu s'asseoir à cÎté de moi.

Pas trÚs farouche le gamin, il a direct collé sa jambe contre la mienne et mis sa main sur ma cuisse en me disant bonsoir.

Etudiant désormais en vacances, il était tout seul chez ses parents pour la soirée, il m'a proposé de l'accompagner. Je n'ai pas refusé.

Ca s'est fini sur le canapĂ© du salon, oĂč aprĂšs avoir bu un verre et nous ĂȘtres galochĂ©s, on s'est pompĂ©s l'un aprĂšs l'autre, foutus Ă  poil et je l'ai pris pendant un bon moment.

Nous avons pris une douche ensemble et je suis rentré chez moi, vu que je ne pouvais plus faire les courses prévues.

Il en aura Ă©tĂ© quitte pour un bon nettoyage du canapĂ© : le prendre debout alors qu'il Ă©tait Ă  genoux contre le dossier, ça a laissĂ© quelques traces, surtout quand il a Ă©jaculĂ© dessus. ;-)

Un bon plan cul improvisé. Bien content que les grÚves à la SNCF soient terminées, qu'on puisse à nouveau prendre nos métros sans tous ces banlieusards coincés dans la capitale.

Me demande bien sur qui je tomberai ce soir, vu que du coup je suis obligé de retourner faire des courses...

lundi 23 juin 2014

Renvoi d'ascenseur

Ces derniÚres années, il y a eu une véritable hécatombe des annuaires et moteurs de recherches indépendants, surtout ceux tenus par de jeunes mecs qui voulaient référencer uniquement les sites gays.

Il y a plusieurs raisons Ă  cela : - tenir un site web prend du temps et c'est pire quand il s'agit d'un annuaire; - il n'y a plus beaucoup de sites gays qui ne soient pas juste la promotion pour les mĂȘmes sites de vidĂ©os (et je dois admettre qu'il m'arrive de me demander si ça sert vraiment Ă  quelque chose ce que j'Ă©cris); - pour faire connaĂźtre un annuaire ou un moteur de recherche, c'est une vraie galĂšre, et sans visiteur oĂč est la motivation de continuer ?

Alors voilà, c'est décidé, je renvoie un peu l'ascenseur aux sites qui m'envoient des visiteurs chaque mois.

En tĂȘte, il y a bien entendu l'indĂ©trĂŽnable Google car mine de rien ce blog est hyper bien rĂ©fĂ©rencĂ© ;) (forcĂ©ment j'ai un peu d'anciennetĂ© et d'expĂ©rience dans ce domaine, ce site datant de 1998).

Ensuite, en seconde position repérable, il y a Gay Annuaire au look assez ancien (mais je vais m'écraser sur ce coup là car je n'ai jamais remis à jour le look d'ici aprÚs une tentative assez moche et illisible il y a quelques années). C'est l'un des rares annuaires que je connaisse qui arrive encore à sortir du lot. N'hésitez pas à y jeter un coup d'oeil.

Vient ensuite Twitter, qui n'est pas à plaindre, et sur lequel je me suis enfin décidé à diffuser les articles que j'écris dans le blog à chaque parution. J'ai peu de followers, mais il semble que ça suffise à générer des visites conséquentes (en pourcentage).

Et voilà, c'est tout. Le tour est vite fait. Il y a bien entendu les emails envoyés à mes abonnés (que je remercie) à chaque nouvel article sur le blog. Il y a aussi les accÚs directs ou sans provenance indiquée, puisqu'il n'est pas possible de tout savoir sur tout le monde. Ceci dit, ça veut surtout dire qu'en dehors de Google, en France, il n'y a personne pour générer des visites sur les petits sites.

Bon, je passe sur les milliers de pages ou automates qui m'envoient moins de 30 visiteurs dans le mois, ça compte sur la masse, mais je ne trouve pas qu'ils comptent tant que ça ces sites.

Et j'aimerais bien savoir d'oĂč vous venez d'ailleurs : comment avez-vous connu GaySite ? Il serait intĂ©ressant que je prĂ©pare un sondage avec Google Docs un jour, pour en savoir plus sur moi-mĂȘme ;)

dimanche 22 juin 2014

Ce rugbyman est une vraie bombe !

Il se nomme Johnny. Il est australien. Il a 25 ans. Il fait du rugby. Il nous nargue dans une vidéo trÚs chaude tournée par le site All Australian Boy.

Johnny, rugbyman australien de 25 ans

DĂ©jĂ , torse nu sur la plage, il est plutĂŽt pas mal : un corps hyper musclĂ©, des pecs auxquels s'accrocher si nĂ©cessaire et des yeux bleus. Il est le type de mec idĂ©al qui me fait tomber amoureux : blond, les yeux clairs, sportif et bien foutu.

Reste Ă  voir ce qu'il a dans la tĂȘte, mais de toute façon il n'est pas lĂ  pour que je me marie avec lui : il n'est lĂ  que pour nous aider Ă  nous vider les couilles en sa compagnie !

Il est probablement hĂ©tĂ©rosexuel puisque le site indique que pour l'aider sur cette scĂšne, il s'est fini devant un porno lesbien. Je ne connais aucun gay capable de jouir devant deux nanas baisant ensemble... ou alors il est bisexuel et a fait tout ça pour nous narguer encore plus ?

Je dis ça, parce que quand il se fait sucer, il a quand mĂȘme l'air de vraiment prendre son pied.

Quand il se fait masturber avec un Fleshjack Ă©galement d'ailleurs. Il doit ĂȘtre trĂšs sensible de la bite. Je la mettrais bien profondĂ©ment en moi pour le vĂ©rifier...

Et puis quand il jouit, c'est l'apothĂ©ose : il en met une bonne dose sur son torse luisant.

Johnny, jeune rugbyman, le torse enduit de son sperme aprĂšs s'ĂȘtre masturbĂ©

Ca faisait longtemps qu'on n'avait pas vu de rugbyman jeune et aussi canon se branlant pour un site porno gay. Des comme lui, s'ils en ont un par jour Ă  nous offrir, j'en redemande de suite !

Johnny, si tu passes par Paris un jour, n'hésite pas à me contacter, c'est avec grand plaisir que je te ferai visiter mon cul et ma bouche en long, en large et en travers... et je te ferais aussi goûter à ma glace spéciale, histoire que tu puisses aussi profiter des bienfaits de ma semence. A bientÎt. Bisous ;-)

vendredi 20 juin 2014

L'after work sur une péniche à Paris : B.Boat

Hier soir, aprÚs le boulot, j'ai fait partie des nombreux invités à la soirée de lancement de la B.Boat. Une soirée en péniche, de 19h30 à 2 heures du matin, chaque jeudi de l'été.

Ca se passe donc sur la Seine, au pied de la BibliothĂšque François Mitterrand... et ça risque d'ĂȘtre le grand succĂšs de l'Ă©tĂ© s'il y a autant de monde qu'hier Ă  chaque fois !

Il faut dire aussi que nous Ă©tions nombreux Ă  ĂȘtre invitĂ©s, sur liste ou par le biais de flyers, que l'offre Ă©tait allĂ©chante et que finalement c'est sympa de prendre un verre en terrasse au soleil sur l'eau avant de s'engouffrer dans le pont infĂ©rieur et profiter de la grande piste de danse accompagnĂ©e de son bar.

Je m'attendais à un truc aussi fréquenté, au final il était difficile de bouger sur les ponts supérieurs (et je ne suis pas resté jusqu'au bout de la nuit pour voir comment ça évoluait). Outre le cadre plutÎt sympa, ça m'a rappelé les trottoirs devant le Cox dans le Marais, aux beaux jours.

Beaucoup de mecs, quelques nanas, des groupes, des groupes et des groupes. Ce n'est probablement pas le lieu idĂ©al pour choper, mais y a-t-il encore un bar ou une boite pour ça dans Paris ? Reste-t-il encore un lieu oĂč un cĂ©libataire peut dĂ©barquer et lier connaissances avec d'autres personnes sans devoir faire du forcing et s'incruster ou passer par son tĂ©lĂ©phone pour catcher quelqu'un qui est juste Ă  cĂŽtĂ© de lui ?

Pas mal de monde greffé à son smartphone, sans doute sur Tinder ou GrindR.

Des dindasses, des barbus bitchs, des hommes en costume et des jeunots sans doute à peine sortis de leurs salles d'examen du baccalauréat...

En bref, vous l'avez compris, il y avait de tout et du beau monde. En soit c'est une trĂšs bonne chose.

Le hic, c'est qu'Ă©tant en majoritĂ© Ă  l'extĂ©rieur, ça y allait de sa clope ou de sa cigarette Ă©lectronique. Pas de bol pour les non fumeurs ou ceux qui avaient fuit les boites de nuit pour cette raison avant l'interdiction de fumer dans les lieux publics. D'ailleurs, je me demande jusqu'Ă  quel point la loi s'applique aux pĂ©niches accueillant du public, mais c'est comme tout : si personne ne gueule, on laisse faire puisque ça ne gĂȘne Ă  priori personne.

CĂŽtĂ© tarifs des consommations, c'Ă©tait correct. L'assiette de grillade/taboulĂ© Ă©tait suffisante pour un prix plus qu'honnĂȘte dans Paris.

Donc voilĂ , une bonne introduction pour une sĂ©rie de soirĂ©es que je vous recommande de tester au moins une fois... et peut-ĂȘtre qu'un de ces soirs elle se terminera comme lĂ  ?

enfilade de mecs nus devant une piscine d'intérieur

mercredi 18 juin 2014

De la bonne utilisation du cockring ou de la corde pour se pendre

Il y a des mecs plus teubés que d'autres, comme il y a des mecs plus intelligents que d'autres.

Dans le cas de Mirka Jaly et de Milos Zambo, je ne sais pas trop ce qu'il en est de leurs bites, mĂȘme si elles semblent efficaces, mais une chose est certaine : les neurones ne sont pas dispos quand ils baisent ensemble ! Voyez par vous-mĂȘme.

Sodomie de Jirka Maly & Milos Zambo

Le concept de la corde nouée autour de la bite m'échappe un peu.

Il ne peut pas se pendre de cette façon, à part à vouloir s'arracher une partie du pénis, ce qui serait aussi débile qu'inélégant. Il ne peut pas non plus s'en servir comme d'un cockring car tel qu'ils ont mis le noeud, ça ne risque pas de laisser le sang coincé dans les couilles et la verge. En plus, il y a des chances pour que ça bloque l'éjaculation.

Remarquez, c'est peut-ĂȘtre ce qu'ils voulaient faire : se servir de cette corde parce qu'ils n'avaient pas de prĂ©servatif et ne voulaient pas que le musclĂ© et tatouĂ© actif jouisse dans le cul offert par son partenaire passif. Mais lĂ  encore, j'ai de gros doutes : rien ne vaut un prĂ©servatif ou l'abstinence. La corde n'ayant jamais Ă©tĂ© un outil de contraception rĂ©putĂ© par son efficacitĂ© et d'ailleurs je ne connais personne ayant essayĂ© de baiser avec une corde Ă  la bite pour cette raison lĂ . Ce sont peut-ĂȘtre les premiers ?

Quoiqu'il en soit, mĂȘme s'ils semblent trĂšs neuneus avec ce noeud Ă  la queue, ils n'en restent pas moins bandants et chauds.

Alors ne sachant pas pourquoi cette corde orange est lĂ , j'en appelle Ă  vos avis de lecteurs assidus. Auriez-vous une idĂ©e ? Vos commentaires sont les bienvenus.

1 2 3 >