GaySite, les sites pornographiques gays francophones

Aller au contenu | Aller au menu | Aller ŕ la recherche

jeudi 29 mars 2007

Il est revenu dans mon quartier...

Lui, c'est le p'tit distributeur de journaux gratuits, il bosse toujours pour la mĂŞme boite et est de retour dans le quartier pour quelques jours :)

Je l'ai vu en sortant tout Ă  l'heure, nous nous sommes fait la bise et avons discutĂ© quelques minutes entre deux journaux donnĂ©s Ă  des parisiens qui font la gueule tout en rentrant chez eux. Il m'a dit que depuis trois mois il a une copine, un peu Ă©trange pour un homo aussi bon au pieu, mais pourquoi pas après tout ?

On se voit demain soir tous les deux, ça va être chaud de chez chaud, il était vraiment très baisable et n'a pas beaucoup changé, heureusement ;) Si ça marche pour la nuit de demain, je tenterai bien un p'tit trio avec sa copine aussi, ça m'amuserait je pense, même si je préfère les matous à la chatte.

mardi 27 mars 2007

Les beurs sont plus ce qu'ils Ă©taient !

Et oui, ma bonne dame, les beurs perdent de leurs qualités masculines, sauf à être de vrais bourrins.

Ce qui est gonflant avec la sociĂ©tĂ© dans laquelle nous vivons, c'est que les mecs commencent de plus en plus Ă  prendre soin de leur corps, de leur apparence et Ă  se fĂ©miniser ! Il n'y a plus de vrais mecs chez les jeunes, y compris lorsqu'ils habitent en banlieue... sauf les brutos qui seront toujours des bourrins infrĂ©quentables, quel que soit leur quartier d'origine.

D'un autre cĂ´tĂ©, c'est peut-ĂŞtre mieux ainsi : les beurs de banlieue et les blacks qui passaient leurs soirĂ©es Ă  casser du pĂ©dĂ© lorsqu'ils en croisaient peuvent enfin assumer leur sexualitĂ©, y compris lorsqu'ils sont homosexuels... mais l'apparence et la sexualitĂ©, vous me direz, n'ont rien Ă  voir. Et je ne suis pas totalement d'accord !

Je vous dis ça car hier soir j'ai mangé dans un restaurant asiatique à côté de la grande borne (quartier chaud de banlieue parisienne les soirs de barbecue sur voitures). Le restaurant était plutôt sympa avec nourriture à volonté (et au choix) pour moins de 20 euros. A deux, c'était très bien comme rencard.

Et justement, deux mecs qui doivent habiter le quartier sont venus s'installer Ă  la table Ă  cĂ´tĂ© de la nĂ´tre pour se sustenter. A l'entrĂ©e, ils faisaient loubards que l'on Ă©vite lorsqu'on les croise dans une ruelle sombre la nuit, avec bonnet incorporĂ© au crane, vĂŞtements de marque et dĂ©marche pourrie. A la sortie, une fois que je les ai observĂ© pendant deux heures Ă  aller se ravitailler sans arrĂŞt, parler, manger, se trĂ©mousser et se dĂ©tendre un peu, ils ressemblaient Ă  deux mecs / potes classiques, dont un un peu effĂ©minĂ©... et c'est lĂ  que le bas blesse : si nous avions Ă©tĂ© dans le Marais (quartier gay de Paris), ils auraient très bien pu ĂŞtre vus comme un couple gay lookĂ© banlieue.

M'en serais d'ailleurs bien fait 8-) un mais n'ai rien tenté car j'étais déjà en route pour une nuit de baise et surtout parce que proposer à un inconnu de jouer avec ses boules devant un buffet de glaces, ça l'aurait pas trop fait... encore plus à côté de son pote LOL

Du coup, je suis rentré chez mon plan cul du soir, dont je vous recauserai un autre jour, car lui aussi était un peu space (ça m'apprendra à franchir le périphérique !). Nous avons mâté un bon film porno pour se mettre à l'aise avec justement des rebeus dedans et franchement, à part le côté fantasmant de ces petites bêtes, je ne vois pas ce qu'ils ont de plus que les minets musclés 8-O que l'on croise dans les clubs de sport.

Bon, sur ce je finis de manger et file bosser... et si vous appréciez les beurs qui vous font kiffer, vous pouvez toujours vous rabattre sur ces vidéos. ;-)

dimanche 25 mars 2007

Quelques statistiques

Tout ça est assez amusant en fait : je profite gĂ©nĂ©ralement de mon dimanche pour me reposer, baiser ou regarder les statistiques des sites sur lesquels j'officie dont mon blog, sur lequel vous ĂŞtes Ă  l'heure qu'il est.

Et ce que je trouve drĂ´le, c'est que les mots clĂ©s saisis sur les moteurs de recherche pour arriver ici sont un peu n'importe quoi. D'un autre cĂ´tĂ©, nous cherchons tous un peu n'importe quoi par curiositĂ©, pour voir ce que les moteurs de recherche vont nous suggĂ©rer comme sites, et nous ne sommes que très rarement déçus !

Pour illustrer mon propos, vous n'avez qu'Ă  chercher par exemple le mot "brouzouf" en hommage Ă  Bruno Carette et Objectif Nuls (merci WikipĂ©dia). Vous tomberez sur la dĂ©finition selon le Dico des mots (dont je viens donc d'apprendre l'existence) et sur le chiffre d'affaire des 20 plus grands clubs de foot du monde selon un blogueur ! Du n'importe quoi, quoi LOL

Pour en revenir à mon site, en fait, ce qui m'amuse, c'est que certains cherchent le blog gay de Théo en saisissant son adresse pour arriver finalement ici. Pareil pour le site de rencontre Gayroméo. Et ça, ça me poile un max...

Et en parlant de "max", ça me fait penser Ă  Dark Angel, Ă  Jessica Alba et au canon Jensen Ackles (mâtez la bĂŞte) !

Mais bon, faut s'éclater un peu quand même... et faire le 110 (et oui, j'insiste, mais ça me tient à coeur, donc j'en remets une couche). En plus, le mec sur qui je suis tombé hier en appelant avait une voix toute sympathique et douce, un régal pour les oreilles :) et sans doute aussi à le fréquenter, mais pas de rencard via ce numéro de téléphone :( quoique 8-)

vendredi 23 mars 2007

Un plan hyper bandant... avec double sodomie !

Bonch, parmi les trips que j'ai jamais tenté, ni dans un sens, ni dans l'autre, il y a la double pénétration. Je n'ai jamais compris comment on pouvait y arriver et bouger simultanément à deux dans le même cul... En revanche, ça doit être hyper bandant à faire et les sensations étranges.

Le hic dans tout ça, c'est que je ne pense pas que ça puisse se pratiquer avec capote : la friction d'un prĂ©servatif contre l'autre arrivant probablement Ă  la rupture de l'un ou l'autre, donc Ă  ne pratiquer qu'avec des partenaires sĂ»rs dont le statut sĂ©rologique est connu.

En tout cas, il y en a qui le font et avec brio en plus, y a qu'à voir cette vidéo porno pour s'en convaincre :-o

mercredi 21 mars 2007

Sidaction dans 2 jours, protection pour toujours !

Bonjour tout le monde

Le Sidaction 2007 a déjà été lancé mais la campagne sur les chaines télévisées françaises commence dans deux jours. En attendant d'être submergés d'émissions et d'informations utiles (mais parfois à trier avant de pouvoir les mettre en pratique), vous pouvez dès maintenant appeler le 110 ou vous connecter sur leur site pour faire un don.

Et en espĂ©rant, comme tout le monde, Ă  commencer probablement par les membres de l'association elle-mĂŞme, que le Sidaction n'aura plus de raison d'exister dans quelques annĂ©es, je vous propose une petite galerie de photographies gratuites : deux jeunes mecs baisent ensemble avec un prĂ©servatif pour une bien belle sodomie prĂ©cĂ©dĂ©e de fellations et de baisers langoureux qui font envie !

Les deux garçons sont assez bandants sĂ©parĂ©ment alors en couple, imaginez ! Ou plutĂ´t matez ;)

Je m'absente quelques jours et vous donne rendez-vous Ă  nouveau lundi ou mardi prochain pour de nouvelles aventures... car ce n'est pas un week-end mort qui s'annonce, loin de lĂ  !

dimanche 18 mars 2007

L'humeur n'est pas Ă  la rigolade

J'ai plusieurs motifs de grogne Ă  proposer aujourd'hui, l'un d'entre eux est quand mĂŞme celui qui nous touche plus, vous allez comprendre.

Le premier, c'est qu'hier, j'ai vu la pub du CrĂ©dit Mutuel pour leur grande campagne de sondage auprès des français : Si j'Ă©tais banquier... Une bonne idĂ©e Ă  la base, mais ils ferment la porte Ă  de trop nombreuses personnes par un site en flash, tout ça parce qu'une agence de communication a dĂ» leur dire que ce serait plus beau qu'un bon vieux site web accessible Ă  tout le monde, mais donc sans fioritures ni animations ! Encore un bel exemple de gens qui se laissent embobiner, ou pire, qui le font volontairement en oubliant (je l'espère sans s'en rendre compte) une bonne partie de la population, car mine de rien les mal voyants et aveugles sont nombreux sur Internet et ils sont tout autant concernĂ©s par des histoires de banque que nous. Ceci Ă©tant, je trouve l'idĂ©e utile, s'ils en font quelque chose derrière, ce que nous saurons dans quelques mois.

L'autre sujet d'Ă©nervement, et lĂ , c'est grave, c'est en rapport avec le sexe.

Oui, j'en reviens donc à une tranche de ma vie ou plus précisément ma fin de journée d'hier. Comme je le disais, pour ce week-end pourri, prémices d'une semaine hivernale, j'ai fait un tour dans un sauna de la capitale, histoire d'être au chaud et éventuellement de baiser avec quelques inconnus, ce qui peut avoir parfois son charme et ses inconvénients.

J'ai donc passé l'après-midi et la soirée à me prélasser entre piscine, sauna et hammam, tout en passant de temps en temps sous les douches, histoire de retrouver une température normale et de virer cette odeur de chlore ou de javel qui nous suit dès qu'on met les pieds dans l'eau. C'était plutôt agréable et la fréquentation des lieux était également très sympa. Plusieurs mecs mignons m'ont tourné autour tandis que je faisais de même ;)

Jusque lĂ  tout allait bien, mais voilĂ , je me suis isolĂ© dans une cabine avec trois mecs diffĂ©rents au cours de ces heures et je n'ai baisĂ© avec aucun ! PassĂ© les prĂ©liminaires, baisers, caresses, fellations et autres attouchements, ils ont voulu que je les pĂ©nètre ou me pĂ©nĂ©trer sans se prĂ©occuper de l'essentiel duo prĂ©servatif+gel ! Et ça, pour moi, c'est non !

Ca fait belle lurette que j'ai dĂ©cidĂ© d'arrĂŞter de jouer Ă  la roulette russe en faisant tout et n'importe quoi, malgrĂ© quelques accidents de parcours. Le bareback, les pratiques Ă  risque, très peu pour moi. Ces trucs lĂ , c'est bien pour fantasmer devant les films, mais pas dans la vie rĂ©elle !

Ce qui m'inquiète le plus, c'est que ces mecs n'avaient même pas 25 ans (oui, je les aime jeunes, mais majeurs, et alors ?). Je trouve que ça fait vraiment peur que des "gamins" n'enregistrent pas le message concernant le SIDA, la Syphilis et tout un tas d'autres saloperies dangereuses qui trainent encore dans la nature et se choppent justement si on ne se protège pas un minimum.

A une semaine du Sidaction 2007, il me parait utile de rappeler que le SIDA existe toujours et que ce virus aide Ă  tuer une personne toutes les 7 secondes dans le monde. Selon les estimations, il y aurait 40 millions de personnes atteintes par la maladie (combien de porteurs sains en plus ?), dont 150 000 en France. 10% des nouvelles contaminations dĂ©pistĂ©es l'an dernier l'ont Ă©tĂ© chez des jeunes de 15 Ă  24 ans !

On suppose en plus que 50% des personnes touchées par le virus ne le sauraient pas... car ça ne se voit pas et que si on ne fait pas de test une fois de temps en temps, on ne peut pas le deviner jusqu'à ce que les maladies opportunistes se déclarent.

Un peu de calcul s'impose: 150 000 sĂ©ropositifs x 2 (pour les estimations de personnes atteintes sans le savoir), ça fait 300 000 personnes. Nous sommes 66 millions de personnes en France, ça fait donc environ 0,5 % de la population porteuse du virus... 1 personne sur 200 ! C'est Ă  dire 1 personne tous les deux wagons de mĂ©tro ou dans chaque voiture d'un TGV duplex, 1 personne tous les 2 bus parisiens aux heures de pointe, 1 Ă©tudiant par promotion en fac...

Dans les backrooms, sexodromes et saunas gays dont certains accueillent plusieurs centaines de personnes par jour, vous pouvez plus facilement tomber sur le mauvais numéro car nous sommes une population plus touchée que les hétéros.

Il suffit d'une fois avec la mauvaise personne et sans avoir fait gaffe pour mourir lentement et dans la douleur... car les traitements prolongent la vie (quand on les supporte), mais ils ne soignent pas. On ne guĂ©rit pas du SIDA, pas pour le moment et pas avant encore trop longtemps !

Faites attention Ă  vous et aux autres... et la semaine prochaine, si vous avez mĂŞme 15 euros en trop dans votre portefeuille (ce qui est facile : il suffit de ne pas faire un restaurant ou de ne pas boire trois verres en boite de nuit), n'hĂ©sitez pas Ă  faire un don en tĂ©lĂ©phonant au 110 ou sur le site du Sidaction.

samedi 17 mars 2007

Une bien bonne semaine s'achève

Salut

Entre le soleil sur la capitale, beaucoup de boulot et surtout un ex qui a passé quelques jours ici, je ne me suis pas ennuyé deux minutes... surtout les nuits :)

Ces photos illustrent bien nos activitĂ©s nocturnes d'après restaurant et cinĂ© tous les soirs. Il avait pas mal de films Ă  rattraper et moi, c'est du cĂ´tĂ© sexe que j'avais des envies. Nous avons fait un bien beau compromis, mais c'est Ă©puisant, j'ai plus l'âge !

Du coup, comme il fait un temps pourri, ce week-end, je vais le passer à me reposer et me prélasser au chaud dans les saunas parisiens.

Et vous, qu'allez-vous faire de vos deux jours de pause ?

1 2 >